Comment dessiner à partir d’un modèle en 3D ?

Comment dessiner à partir d’un modèle en 3D ?

Salut à toi, dessinateur audacieux ! Si tu débutes en dessin, mais que tu as quand même envie de t’attaquer aux modèles en 3D, je vais te donner quelques astuces pour te faciliter la tâche.

Dessiner à partir d’un modèle réel (et donc en 3D), ça implique que ton cerveau va devoir faire la conversion de la 3D à la 2D. Et c’est pas aussi facile qu’il n’y paraît ! Tu peux être tenté de reproduire exactement ce que tu vois, mais quelque chose va clocher parce que tu n’as pas pris en compte la géométrie de ton sujet. Ou, au contraire, tu SAIS que ton sujet est foutu comme ça, donc c’est logique que ce trait soit ici, sauf qu’avec la perspective, ça colle pas. Du coup ton dessin paraît bizarre…

Force et robustesse mon ami, point de découragement ! Je vais faire de mon mieux, et te donner deux ou trois astuces pour que tes dessins soient les plus réalistes possibles. Prêt ? Feu.

Analyse ton sujet

Avant de te lancer dans ton dessin, essaie d’avoir une idée la plus précise possible de comment est fait ton sujet. N’hésite pas à en faire le tour, à l’examiner sous toutes les coutures. (Dans la mesure du possible bien sûr… Évidemment, ça sera plus facile de retourner une tasse que la tour Eiffel… ) Le but, c’est de comprendre comment il est fait, de quoi il est composé…

Une fois que tu as une représentation complète de ton sujet dans la tête, ça sera beaucoup plus facile de le dessiner en 2D sous un certain angle.

Je vais prendre un exemple concret, pour que tu visualises bien le truc. Prenons un objet qui traîne sur mon bureau : une paire de jumelles. (Oui, j’ai une paire de jumelles qui traîne sur mon bureau. On sait jamais. Ne pose pas de questions.)

Les fameuses jumelles qui traînent sur mon bureau

Bon, on est d’accord, l’objet n’a rien d’excessivement compliqué, c’est juste pour t’expliquer.

Imaginons que tu dessines un truc un peu plus complexe, par exemple quelqu’un. Même sans tourner autour et l’observer attentivement (ça pourrait être gênant), tu sais à peu près comment un être humain est foutu : deux bras, deux jambes, une tête… En analysant sa posture, tu va arriver à te représenter dans ta tête comment sont placés ses membres (même ceux que tu ne vois pas de là où tu es). Ensuite, tu vas pouvoir esquisser ce que tu vois en tenant compte de ce que tu sais.

Mais revenons à nos moutons. Maintenant que tu as “compris” ton sujet, passons à l’étape suivante.

Utilise des formes basiques

En tant que débutant, tu peux être tenté de tout de suite faire les contours de ce que tu vois, avec tous les détails, sans même te demander comment décomposer ton sujet. Du coup, au bout de 3 minutes, tu te retrouves avec un dessin complètement disproportionné, et plein de marques de traits impossibles à gommer… ERREUR !

Le meilleur moyen de réussir ton dessin, c’est de commencer par faire une esquisse, avec des traits légers et une mine dure (par exemple du 2H), qui s’effaceront très bien ensuite. Le but de cette étape, c’est de décomposer ton sujet en formes géométriques simples, que tu vas associer entre elles pour placer tes volumes. De cette manière, tu vas voir ton sujet prendre forme, même s’il est un peu rudimentaire pour l’instant. (En principe, si tu l’as bien observé avant, ça devrait te faciliter la tâche ! 😉 )

Ça va t’aider à avoir de bonnes proportions, une perspective correcte, un bon positionnement dans l’espace… Bref, à construire les fondations pour que ton dessin soit réaliste et réussi. 🙂

Reprenons notre exemple, voilà à quoi mon esquisse ressemble…

Esquisse avec les traits de construction apparents 🙂

Astuce bonus : N’hésite pas à prendre des points de repaire pour t’aider dans ton esquisse. Par exemple tu peux tracer des lignes de perspective pour aligner correctement certains éléments (comme j’ai fait ici pour la base et le haut des jumelles). Tu peux aussi comparer la taille de deux éléments pour vérifier que ton dessin respecte à peu près les proportions de ton sujet. (Ici par exemple, j’ai comparé le diamètre à la base des jumelles par rapport à celui du haut, et je me suis rendue compte que j’étais totalement à côté de la plaque ! 😉 Du coup je suis repartie de zéro… Je te mets ma première esquisse pour que tu puisse constater les dégâts. Aaaah je t’avais prévenu, je suis pas une pro)

Mon esquisse ratée

Finis ton esquisse avant de passer aux détails

Une autre erreur très fréquente chez les jeunes padawans, c’est de vouloir se lancer dans les détails dès les premiers traits tracés. C’est le meilleur moyen de se retrouver avec le détail en question très réussi, mais complètement disproportionné par rapport au reste du dessin ! (Et crois moi, je sais à quel point c’est frustrant de devoir effacer ce détail sur lequel tu bosses depuis une demi heure !)

Un conseil : construis ton dessin en zoomant progressivement. Commence par esquisser l’ensemble, puis affine ton trait en restant dans les grandes lignes, et termine par les détails les plus petits. Et quand tu travailles sur un détail, sur une petite zone, n’oublie pas de prendre du recul régulièrement pour vérifier que l’ensemble du dessin reste cohérent.

Voilà mon esquisse reprise (ça paye pas de mine, mais heureusement, la suite arrive…)

Cette astuce est d’autant plus utile que, quand tu dessines à partir d’un modèle vivant, il est possible qu’il bouge ! Du coup, plus rapidement tu auras un ensemble cohérent, mieux ce sera. Il est plus important de capter la position d’un personnage (avant qu’il n’en change) plutôt que de compter le nombre de poils qu’il a sur le bras. (Ça, pour le coup, ça changera pas beaucoup, tu pourras le reprendre après)

Rajoute les ombres

Aaaaah les ombres… C’est magique ! Ca donne du relief, de la profondeur… Bien maîtrisées, elles font des merveilles ! Tiens regarde :

Maintenant que tu as placé l’ensemble des éléments de ton dessin, la prochaine étape, c’est de placer quelques ombres. Ça va sculpter tes volumes, et tout de suite donner de la gueule à ton dessin. Pas besoin d’une précision d’orfèvre. Le but ici, c’est de repérer les endroits plus sombres, et ceux qui, au contraire, accrochent la lumière. Plus tu utilises une mine tendre (4B, 6B), plus tu auras un contraste important, et plus tu auras la sensation de volume.

C’est LOIN d’être parfait, je fais encore beaucoup d’erreurs, mais je maintiens que les ombres ajoutent de la dimension ! 😉

Finiole

Ton dessin devrait déjà être pas mal. Maintenant, tu peux (ENFIN) t’attaquer aux détails. 🙂

Une fois que tes traits principaux sont bien placés, tu risques moins de faire une bourde dans les proportions ou le positionnement. Tu vas pouvoir affiner tes dégradés au niveau des ombres, rajouter des effets de textures, dessiner les détails…

Bon, bien sûr, dans la pratique, tu feras rarement une étape scrupuleusement après l’autre… Elles se chevaucheront forcément un peu. Le conseil le plus important, selon moi, c’est de toujours garder une vision d’ensemble de ton dessin. Même quand tu rajoute la touche finale sur un minuscule détail.

Et puis sois indulgent avec toi même. 🙂 Apprends de tes erreurs au lieu de te flageller. Et quand tu en as marre, prends une pause, respire un coup, va marcher 5 minutes. C’est en général dans ces moments là qu’on fait le trait de trop. 😉 (C’est mon premier “vrai” dessin fait en numérique, sois aussi indulgent avec moi… 🙂 )

J’espère que ces astuces t’ont été utiles. 🙂 Si tu en as d’autres, n’hésite pas à les partager dans les commentaires. Je suis loin d’être une pro (tu as pu t’en rendre compte), et je suis toujours preneuse de nouveaux tuyaux ! 🙂

Sur ce, je te laisse retourner à tes croquis ! 😉 A la prochaine, et bon dessin !


6 thoughts on “Comment dessiner à partir d’un modèle en 3D ?”

  • Hello Laura,
    J’ai encore quelques efforts à faire pour que mes “ombrages” collent à la réalité. Autant les formes et les perspectives me semblent faciles, autant le rendu sur les ombres me ramène les pieds sur terre (le dessin c’est pas si simple que ça)! As-tu prévu un article pour nous parler des différents crayons qui existent (gras ou sec) avec la signification des lettres. Ca pourrait m’aider à y voir plus clair! Merci d’avance

    • Salut Aurélie,
      Merci pour ton commentaire ! 🙂 Je prends note de ce que tu me dis. J’ai abordé le sujet des mines plus ou moins grasses dans l’article 8 médiums à tester (tu peux aller y jeter un œil, ça pourra peut être te donner des débuts de pistes 😉 )
      Mais je garde cette idée comme prochain sujet d’article à développer ! 🙂
      Pour bien placer tes ombres, essaie de comprendre d’où vient la principale source de lumière. Au besoin, tu peux même tracer une flèche sur ton dessin pour plus de clarté. Ensuite, tu peux commencer par rajouter de l’ombre sur les faces opposées à celles qui sont face à cette source de lumière. J’aborderai le sujet plus en profondeur dans un prochain article, mais ça peut être un début. 🙂
      En attendant, bon dessin !

  • Merci pour cet article, ma fille est une passionnée de dessin et apprend tous en auto didacte, je lui partage immédiatement votre article afin qu’elle puisse le lire. Je suis sûr qu’il va lui plaire.

  • Salut Laura,
    Déjà brabo pour ton dessin, il est top ! Et tes conseils sont vraiment utiles. Cela me donne envie de dessiner 😀
    L’exemple des ombres es incroyable, la différence que l’on constate. Je vais faire un essaie . J’ai toujours eu du mal avec les ombres, et comme tu le dis si bien, je voulais toujours effectuer les détails au premier trait de crayon. Ta méthode me sera très efficace je le sens 🙂
    Merci, et hâte de lire le prochain article 😀

    • Salut Jeanne,
      Merciii beaucoup pour ton commentaire (et tes compliments) ! 😀 Je suis ravie que cet article te plaise et qu’il te donne envie de dessiner. J’espère que cette technique t’aidera dans tes prochains dessins ! 🙂 Je pense justement en faire un autre consacré aux ombres ! Je te tiendrai informée ! 😉
      J’ai hâte de voir tes dessins !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *