10 Techniques pour apprendre à dessiner : partie 2

10 Techniques pour apprendre à dessiner : partie 2

Salut à toi, apprenti dessinateur. Je te l’avais promis, l’attente fut longue, le suspense insoutenable, mais il est enfin là ! Le deuxième article avec 5 autres techniques, exercices, astuces pour t’améliorer en dessin et découvrir de nouveaux horizons ! 😉

Je te propose de commencer sans plus tarder…

6. Utilise un miroir

Ton dessin te paraît bizarre, mais tu n’arrives pas à mettre le doigt sur le pourquoi du comment ? Un problème de proportion, mais tu ne sais pas bien où ? Tu verras que dans un miroir, tout devient tout de suite beaucoup plus clair ! C’est une technique très pratique et efficace pour vérifier que rien ne cloche, et que tes proportions et tes symétries sont bonnes.

Regarde ton dessin dans un miroir, tu verras ça révèle souvent des défauts

En le regardant dans un miroir, tu vas voir ton dessin “à l’envers” (jusque là, rien de révolutionnaire, j’ai pas inventé la poudre, je te l’accorde). Mais tu verras, en l’inversant, beaucoup de défauts te sauteront aux yeux. Essaye, tu verras c’est quasi magique ! 🙂 Si ton dessin te parait bon et bien proportionné aussi bien dans le miroir qu’en face, c’est bon signe.

7. Tiens ton crayon différemment

Savais-tu qu’il existe une façon de tenir son crayon pour dessiner ? Et, bien évidemment, c’est pas la plus intuitive… En fait, l’idéal et que ta main ne touche pas la feuille. Comme ça, rien ne gêne ton mouvement quand tu traces une ligne (surtout si tu dessines sur un format assez grand). Quand tu traces tes traits, bouge tout ton bras, pas seulement ta main. Fais marcher les articulations de ton coude et ton épaule. Tu auras beaucoup plus d’amplitude.

Voilà comment je tiens mon crayon (parfait si ton support est vertical ou incliné). L’essentiel, c’est que ta main ne touche pas ta feuille, à toi de trouver la position qui te va le mieux ! 🙂

Utilise cette technique pour faire ton esquisse, tracer les formes principales. Après, quand tu te rapproches pour travailler les détails sur une zone plus petite, tu seras plus précis en tenant ton crayon comme tu as l’habitude de le faire pour écrire, en posant ta main sur la feuille. Ca t’aidera à te stabiliser.

8. Dessine à partir d’un modèle en 2D

Passer de la 3D à la 2D, c’est compliqué. Dessiner d’après nature, c’est sûrement ce qu’il y a de plus difficile. Alors, ce que je te propose, pour commencer tranquille, c’est de prendre en photo ton sujet, pour l’avoir en 2D, et ne plus avoir qu’à « recopier ».

Si tu as encore du mal avec les contrastes, les valeurs de gris (si tu dessines au crayon par exemple), tu peux aussi passer ta photo en noir et blanc, jouer sur les réglages pour augmenter le contraste, etc. Rends ta photo facile à lire pour que ton cerveau ait le moins de transformations possibles à faire pour la transformer en dessin.

Bien sûr, à force d’entraînement, tu finiras par être capable de dessiner directement d’après un modèle en 3D, et rien ne t’empêche de commencer à t’entraîner dès maintenant. Je te donne juste une astuce pour faire le dessin dont tu as envie, même si ça te paraît trop difficile pour l’instant, et que tu as besoin d’un petit coup de pouce ! 😉

Il vaut mieux commencer petit et ne pas être frustré parce que tu n’y arrives pas. Plus tu vas t’entraîner, plus ce sera facile.

9. Quadrille ton image

Si tu dessines d’après un modèle 2D, et que tu as du mal à rendre les proportions correctement sur ta feuille, je te conseille la méthode du quadrillage. Tu vas dessiner un quadrillage sur ton modèle, et reporter le même quadrillage (mis à l’échelle) sur ta feuille de dessin. Ça va te servir de repère pour placer ton esquisse, et respecter les proportions.

Si tu n’as pas envie d’abîmer ton image, tu peux la scanner (à moins qu’elle ne soit déjà sur ton écran) et rajouter ton quadrillage sur ton PC. Perso je fais ça à la barbare avec Word… J’ai créé un tableau avec le bon nombre de cases, dans les réglages j’ai défini la hauteur et la largeur de ces cases, puis j’ai inséré l’image derrière. Ça marche plutôt bien, même s’il y a sûrement plus pratique. 🙂 (N’hésite pas à partager ta technique si tu en as une mieux, je suis preneuse!)

Si tu travailles d’après papier (et que tu n’as toujours pas envie d’abîmer ton image), tu peux aussi ressortir une de tes bonnes vieilles pochettes plastique du lycée, et dessiner ton quadrillage dessus (en te munissant d’un feutre indélébile). Tu n’as ensuite plus qu’à glisser ton image à l’intérieur !

10. La magie des hachures

Une fois que tu as placé ton esquisse, qu’elle est bien proportionnée, etc., je vais te donner une dernière technique pour remplir tes formes en leur donnant du volume. Tu l’as vu venir : les hachures ! C’est facile et efficace, idéal pour avoir un rendu cool, même si tu n’est pas expert en textures et dégradés…

Ombre et lumière

Selon l’épaisseur de ton trait, la dureté de ta mine, et l’espacement de tes traits, tu vas donner une valeur plus ou moins foncée à la zone que tu hachures. Tu peux donner une impression de dégradé en espaçant tes hachures par exemple.

Tu peux aussi jouer sur la façon dont tu tiens ton crayon, et sur la pression que tu exerces sur ta mine. (Indice : plus tu tiens ton crayon loin de ta mine, moins tu appuies fort, plus ton trait sera léger)

Volume et texture

En orientant correctement tes hachures, tu donnes du relief à ton dessin, tu fais ressortir des volumes, tu ajoutes de la profondeur.

Tu peux aussi varier la taille, l’orientation, la densité de tes traits, pour jouer sur la texture.

Différents types de hachures, histoire de te donner une idée de ce qu’on peut faire avec… 😉

J’espère que ces 5 astuces t’auront aidé. Si tu en as d’autres sous le coude à partager, n’hésite surtout pas ! 🙂

En attendant, je te souhaite une bonne journée (ou une bonne soirée) et à tes crayons !


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *