Ne dessine que l’essentiel

Ne dessine que l’essentiel

Salut à toi, dessinateur trop précis ! 🙂 Ca va peut être te surprendre, mais ne pas abuser des détails en dessin est souvent une bonne chose. Bien sûr, chacun est libre de dessiner comme il l’entend, chacun son style, chacun son chemin. Une abondance de détails peut être très bien gérée, et même définir ton identité.

Mais si tu as tendance à ne jamais avoir fini un dessin parce qu’il manque toujours un petit quelque chose, ou à passer des heures à peaufiner tous les détails (pour te rendre compte que quelque chose cloche à la fin, en plus !), reste encore un peu. Cet article pourrait te donner quelques pistes à explorer pour mieux comprendre d’où viennent certains de tes problèmes.

(Au moins) 4 bonnes raisons de ne pas abuser des détails

Tu augmentes le risque de faire des erreurs

Ben oui, plus tu en rajoutes (alors que ton dessin est franchement pas si mal comme ça), plus tu risques de faire le trait de trop, qui va tout gâcher.

Savoir s’arrêter, c’est super important. Et ce n’est pas facile, parce qu’un dessin n’est fini que lorsque son auteur le décide, et pas avant. Tout repose donc sur toi ! 😉 A toi de juger quand un peu plus de couleur ou quelques traits supplémentaires pourraient ajouter un petit plus ; ou alors que là, franchement, on est bon ! Mieux vaut ne pas prendre de risque.

Bien sûr, si tu travailles au crayon, tu as toujours la possibilité d’effacer après coup. Mais plus tu vas rajouter des détails, plus tes traits seront fins, petits, et enchevêtrés les uns dans les autres… Et donc plus ils seront difficiles à effacer proprement sans abîmer ton dessin !

Donc, je me répète, ne force pas trop sur les détails, et apprends quand il est préférable de s’arrêter. 😉

Gagne du temps ( et attention à la surcharge !)

Tu as déjà vu des peintures, gravures ou des dessins très détaillés ? Souvent, tu ne sais plus où donner de l’œil… Et ce, même quand de grands maîtres l’ont réalisé ! Alors imagine toi, qui n’a peut être pas encore la maîtrise totale de ce que tu fais… Ca risque de faire un peu brouillon, tu ne crois pas ?

Le but de ton dessin est qu’il soit lisible, non ? Surtout si tu fais un carnet de voyage qui est censé raconter ton périple, l’idée c’est quand même que le lecteur comprenne ce que tu as fait et ce que tu as vu. Alors mollo sur le détail. 😉

Et puis, tu en conviendras, tout ce que tu vois n’est pas essentiel pour comprendre une scène (ce gravier, là, par exemple…. on s’en fout, on est d’accord ?) En ne représentant que les éléments importants, tu gagnes du temps, et de la clarté ! Rentable, non ? Ne dessine pas tous les brins d’herbe, toutes les briques, toutes les tuiles… C’est une perte de temps monumentale… Et ça surcharge ton dessin. 🙂

La mise en valeur

En te limitant au minimum syndical sur l’ensemble de ton dessin, tu vas pouvoir mettre l’accent sur un élément en particulier, qui va du coup vachement ressortir. C’est très utile pour mettre en valeur ce qui t’intéresse dans la scène que tu dessines, le reste ne fait plus office que de contexte, de décors de fond. 🙂

Attention quand même à ne pas trop en rajouter par rapport à ton “fond” du coup. (A moins que ce ne soit un effet que tu recherches). Il faut que ton dessin reste harmonieux et pas trop hétérogène.

“Less is more”

Comme disent nos amis anglo-saxons, “less is more“, soit “moins donne plus”. En gros, parfois, moins tu en fais, plus ça aura de la gueule ! 😉

Il suffit de placer les bons traits au bon endroit, et tu auras quelque chose de beaucoup plus percutant qu’avec des dizaines de gribouillis entremêlés.

Dessin de Stanley Roseman

Alors, bien sûr, c’est comme tout, ça se travaille. Pour t’entraîner, je te conseille de lancer un chrono quand tu dessines. En te limitant dans le temps, tu vas apprendre à te concentrer sur les grandes lignes, sur les choses importantes. (De toute façon, tu n’auras pas le temps de faire le reste 😉 )

Tu peux faire cet exercice en te limitant à une demi-heure pour un dessin un peu complexe, avec un rendu un peu travaillé quand même. Tu peux aussi te fixer comme limite 2 minutes, ou même 30 secondes, pour essayer de capter vraiment les traits importants qui vont servir à la compréhension de ton dessin.

Ce que je te conseille, c’est de choisir un sujet qui te plait (pas trop complexe ni trop simple non plus 😉 ), et de commencer par le dessiner en 30 minutes. Puis, redessine-le, mais en 5 minutes cette fois. Puis une troisième fois en 1 minute. Tu verras, le tri de ce qui est important par rapport aux détails insignifiants va se faire tout seul ! Et peut être même que tu te rendras compte que tu préfères un de tes dessins les plus simplifiés, qui sait ? 😉

Petit point technique (pour finir de te convaincre)

En plus de tout ce que je viens de te citer, la science apporte elle aussi ses arguments. (Oui, c’est le moment ou je tente de me la péter un peu en te sortant la carte Fred et Jamie…)

La perspective atmosphérique

Tu as surement déjà vu ce phénomène. Il se trouve que plus quelque chose est loin, plus tu vas le voir atténué, presque flou.

Cela s’explique par le fait que l’eau présente dans l’atmosphère fait en quelque sorte “écran”, et atténue la netteté de ce qui se trouve au loin. Plus il y a d’atmosphère entre toi et cet objet, moins tu vas le distinguer. C’est le même principe que lorsqu’il y a du brouillard, mais en plus ou moins important (selon la météo).

Tes yeux ont leur limite

Prenons un sujet à plus petite échelle. Même si tu as une excellente vue, tu as sûrement déjà remarqué que plus un objet est éloigné, moins tu verras de détails dessus. En revanche, les objets au premier plan, à quelques centimètres de toi, tu les distingues parfaitement.

Tu peux te laisser guider par ce principe pour détailler plus ou moins ton dessin, selon la profondeur de champ. Pour accentuer le phénomène (si tu as une vue trop perçante 😉 ), tu peux plisser les yeux, pour essayer de déterminer quel niveau de détails apporter à tel ou tel objet, en fonction de son éloignement.

Avec cette technique, tu apporteras de la profondeur à tes dessins, et encore une fois, tu vas gagner en temps ! 😉

Quelques exemples pour t’inspirer

Allez, je ne vais pas te laisser partir comme ça ! Voilà quelques uns des dessins, techniques, artistes qui m’inspirent ! On ne sait jamais, ça pourrait t’être utile à toi aussi… 😉

Un artiste que je suis depuis quelques temps et dont j’aime beaucoup le travail est passé maître en la matière d’élaguer les détails pour faire ressortir certaines parties de son dessin :

Et puis quelques posts que j’ai épinglés ici et là…

Sur ce dessin, on voit bien les détails sur la barque, et les éléments au fond sont beaucoup plus flous.

Sur celui-là, tu remarquera que l’artiste a détaillé le sujet principal (la maison), et a fait les arbres et arbustes autour moins précis. (Et puis tu vois qu’un toit avec seulement quelques tuiles représentées, ça rend quand même bien ! 😉 )

Avec une simple tache d’encre, tu peux faire un chat ! 😉 Pas besoin de dessiner méticuleusement chacun des poils…

Encore une fois, quelques traits et quelques taches aux bons endroits et tu peux te retrouver avec quelque chose de très joli.

Sur ce, je te souhaite bon dessin, et à la prochaine !


3 thoughts on “Ne dessine que l’essentiel”

  • Les lignes épurées révèlent beaucoup plus d’un dessin qu’une surcharge de détails, c’est bien vrai. J’aime cette idée de raconter une histoire, un voyage en dessins plutôt qu’en mot. Les dessins renvoient aussi à notre inconscient et en disent beaucoup plus que des mots. Merci pour ce bel article 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *